Visible Tweets et le roman mobile

Ces derniers temps, j’ai un peu l’impression de faire le mouton à ne parler que de Twitter… En même temps pas facile de passer à côté d’un service comme Visible Tweets. C’est sur le blog de mes amis québécois que j’ai découvert cette application, qui propose d’afficher dynamiquement les tweets portant sur une expression-clé spécifique. Idéal pour visualiser les tweets dans le cadre d’un événementiel, puisque comme certains l’ont remarqué, les microblogueurs sont parfois très actifs en marge d’une conférence…

Visible Tweets, Twitter pour l’événementiel

Pour Laurent LaSalle, « non seulement l’idée permet aux gens de la salle de réagir à la discussion autrement, mais les personnes suivant à distance l’événement peuvent également y participer ». L’interactivité devient donc multicanale, et il n’existe plus de frontière dans la participation événementielle. Ainsi, ceux qui n’osent pas parler en public (et on sait qu’ils sont nombreux) trouveront par ce biais un bon canal d’expression.

Par ailleurs, pour ceux qui trouveraient ce dispositif trop intrusif ou difficilement maîtrisable dans le cadre d’un atelier, d’un colloque, etc… on peut très bien imaginer que la diffusion en temps réel se ferait via des écrans placés en d’autres endroits, comme le souligne encore Laurent : « Pour éviter de l’interférence dans les discussions prévues à l’horaire, pourquoi ne pas simplement diffuser les tweets sur un écran à l’extérieur de la salle, au salon ou à la cafétéria? Pendant les pauses, l’information affichée peut permettre d’approfondir certaines discussions en lien avec les conférences ou faciliter la tenue de rassemblements informels par les participants ».

Après Twitter, le roman mobile…?

Les jeunes asiatiques en sont dingues : le roman mobile, ou “Keitai Shôsetsu”, connaît une forte progression, principalement au Japon, avec le site-leader Mahô No I Land (à mes souhaits !). Il s’agit en fait d’un service de microblogging narratif, qui permet de publier des “romans” depuis son mobile. Une sorte de Twitter de gare ? Je pose la question même s’il faut tenir compte des différences culturelles, du contexte technologique et du fonctionnement de ce service de roman mobile.

Quelques données pour bien comprendre le phénomène :

• Des phrases très courtes et généralement sous forme de monologue,
• Un lectorat plutôt jeune et féminin,
• Plus d’un million de romans pour 5,2 millions d’utilisateurs sur le site social Mahô No I Land,
• 40 titres imprimés pour 10 millions de ventes !

Utilisant moi-même Twitter, je me demande ce que cela pourrait donner en Europe. Est-ce que l’on peut imaginer une plateforme de roman mobile en France ? Certainement pas pour le moment, pour plusieurs raisons : l’offre Internet mobile est encore balbutiante (mais on y vient, apparemment), le microblogging du genre Twitter reste confiné à une sphère d’utilisateurs hyper-connectés et… pas sûr que les français aiment autant le texte que les japonais (selon le JDN).

Par contre, on peut très bien imaginer un service de micro-publication multimédia sous forme de séries ou de romans-photos… mais d’ici quelques années, le temps que le marché de l’internet mobile soit mûr ? Ça me rappelle d’ailleurs le concours récemment lancé par le site Copyblogger si je ne me trompe pas, dont le principe était de créer le meilleur micro-récit via Twitter. Une histoire en moins de 140 caractères pour démontrer son talent narratif et synthétique.